Les bidonvilles

Aller en bas

Les bidonvilles

Message  Justine le Mer 11 Fév - 0:10

voilà ma Khôlle sur les bidonvilles. la fiche est un peu longue (cela dit nettement moins que la Khôlle en elle-même) et avec pas mal d'abréviations donc s'il y a des problèmes de compréhension je peux toujours vous répondre ! !

Les bidonvilles


Ajd 50% pop mondiale vit en ville → urbanisation rapide de la planète concernant pcpalement les PED => ? se pose de quel type d’urbanisation .
l’urbanisation favorise la prise en charge des pop et le contrôle des problématiques de santé qui devient alors primordiale
Ms ! ) TM urbanisation prend une forme particulière des bidonvilles  autre proportion que l’urbanisation des PD  ? de la mondialisation et de la délocalisation des activités polluantes dans les villes du TM → paraît devenir un enjeu écologique de première importance pq ce sont elles qui pollue le + et là que les situations sanitaires se révèlent le + préoccupante
Dans quelle mesure les bidonvilles, en tant que forme d’urbanisation non planifiée, représentent-ils un environnement instable et dangereux pour l’état sanitaire de ses habitants ? Peut-on considérer le bidonville comme une forme d’urbanisation aggravant les conditions environnementales et sanitaires d’une population donnée ?

1. Les bidonvilles : une définition complexe caractérisée par ses liens avec les thématiques de Santé et d’Environnement
A. Un produit de l’urbanisation : le développement des bidonvilles.

Bidonvilles en Europe apparus ac révo indus et croissance urbaine → ajd phénomène important
1950 = 86 villes de + 1M hab ; 2006 = 400 ; 2015= 580
→ villes ont absorbé 2/3 croissance de la pop mondiale dp 1950 et quasi totalité de la croissance démo mondiale va concerner les villes dt 95% dans les zones urbaines de PED
Ms !) croissance différente de celle européenne : + rapide et + forte → villes TM en explosion démographique dont témoigne la naissance de nvx réseaux urbains = mise en place nvel ordre urbain qui ↗ inégalités au sein mm des villes
Pb : urbanisation TM se poursuivi Malgré !) chute des salaires, inflation, chômage urbain …
sururbanisation = reproduction de la pauvreté

TM logements standard ne permet pas de satisfaire + de 20% de la demande => logements informels → dp 1970 les bidonvilles ↗ + rapidement que l’urbanisation stricto sensu
Ex favelas de Sao Paulo = 1,2% pop 1973 ctr 19,8% 1993 ac +16,4%/ an ds les 1990s

Def restrictive de ONU 921 M hab en 2001 et 1M* 2005
+ fort % = Ethiopie 99,4% pop urbaine, Tchad 99,4%, Afghanistan 98,5%, Népal 92%
Bombay 10 à 12M, Mexico et Dacca 9 à 10M, Lagos Le Caire Karachi Kinshasa Sao Paulo Shanghai Delhi 6 à 8M → mais pas que pauvres mm si cela se recoupe fortement

Naissance de mégabidonvilles = ceintures continues de pauvreté et de logements informels souvent en périphérie des villes. Dev de l’urbanisation pirate


B. Une définition multiple : conceptions et formes d’appropriation de l’espace.
a. La notion de bidonville, « slum »

Le mot « bidonville » a été employé pour la première fois en 1953 à propos du Maroc = ensemble d'habitations construites avec des matériaux de récupération. signification plus large = shanty town et slum. Ce dernier a été forgé au début du XIXe siècle, probablement par l'écrivain James Hardy Vaux pour décrire les taudis de Dublin, mais signifiait davantage « racket » ou « commerce criminel » à l'époque ; shanty town signifie littéralement « quartier/ville de taudis ».
20e = mot obsolete dans un contexte requérant des termes + précis et rigoureux → législations autorisant l’éradication des « slums »  mouvement social invente de nouveaux termes = euphémismes
+ complexe quand on regarde les traductions autour du monde
: asentamientos irregulares, barrio marginal,barraca (Barcelona), colonias populares (Mexico), ‘hood’ (Los Angeles), ghetto;• Termes comme villa miseria =specifiques à Argentine, favelas au Brésil,

b. Le bidonville aujourd’hui

Une large gamme d’installations pour pauvres et / ou de conditions de vie humaines déplorables → démontrent la variété de manifestations de la pauvreté.
Bidonville = une zone urbaine densément peuplée caractérisée par un habitat inférieur aux normes et misérable = 2 premiers critères physiques et spatiaux (forte densité et habitat inférieur aux normes) et 3e social (misère) => question de la perception du bidonville
Variations de l’agglomérat de logements complètement informels à des structures + permanentes  accès aux services et infrastructures de base tendent à être limités ou extrêmement détériorés

Sens traditionnel = zones d’habitations qui furent un temps respectables ou même désirables mais qui depuis se sont détériorés à mesure que les citadins d’origine ont migrés vers des zones nouvelles et meilleures de la ville
Accès à l’eau, l’électricité, les sanitaires, et autres services de base = limité
Cpdt ont peu diviser les bidonvilles en 2 types :
+ « slums of hope » : ‘progressing’ settlements, which are characterized by new, normally self-built structures, usually illegal (eg squatters) that are in, or have recently been through, a process of development, consolidation and improvement
+ “ Slums of Despair” = ‘declining’ neighbourhoods, in which environmental conditions and domestic services are undergoing a process of degeneration.

c. Les différentes formes de bidonvilles : certaines appropriations de l’espace
1. Declining areas

• bidonvilles centraux des “vieilles” villes
Ciudad Vella = Barcelone → ville entière jsq mi XIXe. A dev une densité de l’habitat très élevée  problèmes associés au manque d’air , de lumière, et d’espace → expansion de la cité = riches migrent : ajd les pb de Barceloneta, Barrio Gotic … = accueil des nvx immigrants
Situation stratégique de ces zones centrales  visibilité de dégradation physique et social = attention des politiques des dernières années

• nouvelles zones de bidonvilles
Structures relativement nouvelles et généralement dépourvu d’un système de propriété privée → habitations crées par l’Etat, l’industrie = expérience de la croissance des pb sociaux venant des conditions de forte densité et de pression humaine → crime organisé and co
Ex : Afrique du Sud = ‘hostels’ → habitation transformée en Slums = construit pour les travailleurs hommes des grandes industries


2. Progressing settlements

• Squatter settlements
Un des types de bidonvilles le + important = squat → occupation d’une terre ou d’un immeuble sans permission explicite du propriétaire (en cela que diffère des logements informels purs) ( prend en compte les installations ds la rue et sur les toits). Construit par les habitants eux mm
Bcp sont devenus des municipalités ac les centaines de personnes → commerce et services arrivent mais différentes formes et différentes échelles que ceux de la ville formelle
city’ of Naples
• Illegal settlements and subdivisions
Subdivisions illégales = installations où la terre a été subdivisée et louée par son propriétaire légal à des personnes qui construisent dessus leur maison → illégales dans la mesure où ne respectent pas les normes prescrites  pas de permis de construire  nature irrégulière de la division de la terre (courant dans les PED mais pas restreints à eux ).

d. Les caractéristiques des bidonvilles : l’importance des problématiques environnementales et sanitaires.

Pb pour mesurer les bidonvilles = le manque de définition précise
• trop difficilement définissable selon un seul paramètre
• concept relatif
• variations locales
• variation rapide dans le temps du concept même
• la nature spatiale = changements de dimension and co
+ manque de services de base → sanitaires, eau courante, électricité, routes, égouts …
+ habitations ne répondant pas aux normes ou illégales → matériaux non permanents, impropre pour la construction d’un habitat selon les climats locaux : terre, bidons, bois …
+ zones surpeuplées et forte densité → petit espace par personne, cohabitation, pièce unique …
+ conditions de vie malsaines et situations risquées → résultat du manque de services : égouts à ciel ouvert, pas de routes, pas de contrôle des déchets, environnement pollué …  lieux impropres à l’habitation : inondations, glissement de terrain …
+ Insécurité → informel, hors normes …
+ pauvreté et exclusion sociale→ barrières au développement humain et social  criminalité  immigrants  minorités ethniques …
= importance des notions de risque et de non sanitarisation de l’espace → lieu où la survit est très difficile du aux qualités médiocres de l’environnement !


2. Un environnement malsain : les conditions sanitaires du bidonville et les conséquences environnementale de cette urbanisation, un double fardeau.

A. Les risques naturels du bidonville

Le pire des mondes possibles, Mike Davis → tout un chapitre sur l’écologie du bidonville
Explique que « la dangerosité du site –risques sanitaires, risques naturels, menaces de catastrophes … - fait partie intégrante de la définition géographique du camp de squatteur typique »
Selon lui les « squatteur troquent sécurité physique et santé publique contre quelques mètres carrés de terrain »
<= bidonvilles sont souvent des lieux dont personne n’a voulu car ils sont impropres à la construction et à l’installation des hommes → les bidonvilles naissent par ex ac une mauvaise géologie
Ex : Shantytown de la périphérie de Johannesburg = suivent le tracé d’une ceinture de sol dolomitique contaminé par l’exploitation minière => 16% des squatteurs vivent avec le risque de mort et / ou de perte de leur propriété de manière imminente ou à moyen terme cf tragédie de Rio de Janeiro 1966-1967 où 2000 personnes meurent d’un glissement de terrain

Xion du risque par le bidonville en lui mm → processus par lesquels la pauvreté augmentent les risques géologiques et climatiques ! « risque = danger X population X fragilité »
Notamment le fait de l’urbanisation informelle qui a multiplié les risques naturels liés à l’environnement urbain → crue du Nil 1988 qui déplaça 800 000 habitants de Khartoum = 10x plus de dégâts que en 1946 du fait de l’augmentation de la surface occupée par les bidonvilles dans la plaine d’inondation sans système de drainage
dans le TM les bidonvilles déjà dépourvu d’eau potable et de tout à l’égout on peu de chance d’être protégé par ce genre de Travaux publics coûteux → désintérêts des Etats pour la sécurité environnementale face aux pressions internationales (FMI)

Dans une logique de ségrégation spatiale les bidonvilles sont situés dans des endroits qui renforce la vulnérabilité des populations, encore accentuée par leur situation sociale d’extrême pauvreté qui se reflète dans l’aménagement de ces « agglomérations »

B. « pathologies urbaines » Mike Davis


Mike Davis parle de pathologies urbaines pour montrer que les interactions de la pauvreté des bidonvilles avec les industries toxiques, la circulation automobile et la ruine des infrastructures sanitaires = création d’un nouveau type de risque dans les bidonvilles, liés à l’environnement urbain

De la meme manière dans Third World Cities,David Drakakis-Smith démontre que le fait urbain chaotique des villes du TM est un responsable d’un certain nb de catastrophes affectant tout particulièrement les bidonvilles
Lié au niveau de développement → temps entre la croissance économique et le développement et mise en place d’une politique environnementale
= pathologies liée à la priorité donnée à la croissance économique : pollution industrielle puisque pas de séparation des activités toxiques et des zones résidentielles et particulièrement des bidonvilles
Ex : Klong Toey = bidonville portuaire de Bangkok entre docks, usines chimiques et autoroutes
 comportements liés à la pauvreté → survivre et donc environnement pas 1ère priorité !
 pb liés à l’absence ou au manque d’accès aux services urbains comme les transports

Bien être public = préservation de la matrice verte d’écosystème, d’espaces libres et de ressources naturelles intactes → villes TM polluent, urbanisent et détruisent leurs bassins de ressources naturelles = environnement idéal pour les épidémies
Nourriture : sécurité alimentaire mise en danger par la destruction des terres agr au profit d’un dvpt urbain évitable. Ex : Inde -5000 hectares chaque année !  agr périurbaine qui survit = contaminée par les toxines de la ville comme les boues industrielles (métaux lourds et agents pathogènes)
= dev de l’agr urbaine surtout ds les bidonvilles → idéale pour les agents pathogènes
Accès à de l’eau pure : pb de la contamination des nappes phréatiques et des rivières par les déchets humains et les défections  manqué d’accès proche = eaux stagnantes et pb de transport (épidémies favorisées)  pb du coût → mort ou maladie  surexploitation des sources = pas de capacité d’améliorer leur situation

 Fait urbain du bidonville participe à la dégradation de l’environnement des populations et ainsi accentue leur vulnérabilité notamment face aux risques sanitaires les plus importants

C. La santé dans les bidonvilles

Habitant des bidonvilles déjà fragilisé par la pauvreté et par son environnement précaire
= les conditions d’habitations pauvres peuvent être mortelles pour ceux souffrant du Sida dans la mesure où ces personnes n’ont pas de système immunitaire
Diffusion largement plus rapide et meurtrière dans les bidonvilles du fait de la concentration des habitations et de leur densité → la distinction habituelle entre ville et campagne n’est plus d’actualité mais cette distinction se situe mnt à l’intérieur mm de la ville

Dans les communautés pauvre la mauvaise santé est associée à :
+ manque d’hygiène
+ pas de sanitaires
+ vermine
+ pb de l’air intérieur (chauffage and co)
+ accidents domestiques
 Maladies diarrhétiques, cholera et typhoïdes lies aux excréments cf Londres 1830-1840 ac épidémies = hygiénisme du XIXe en Europe
Taux de mortalité enfants de – de 5 ans dans les bidonvilles de Nairobi = 151%o → 2 x plus que le reste de la ville et 50% + que zones rurales ajdacentes → 40% imputable à des infections et à des maladies parasitaires transmise par la l’eau contaminée
 Mike Davis parle du double fardeau de maladie des bidonvilles → interface entre le sous dev et l’industrialisation = pathologies reflètent les pb liés à ces 2 sphères : maladies infectieuses et de malnutrition / maladies chroniques et sociales = bilharzioses, trypanosomiases / diabètes, cancers, maladies cardio-vasculaires

Justine

Messages : 8
Date d'inscription : 07/09/2008
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum