fiche paludisme

Aller en bas

fiche paludisme

Message  riana le Sam 6 Déc - 2:57

INTRO

L’environnement a une large influence sur la santé. On y trouve des éléments aussi bien indispensables à la vie que dgereux pour notre bien être. L’eau par exemple, sans laquelle on ne peut survivre, peut nous transmettre des maladies et affecter notre santé, voire nous tuer. L’une des maladies liées à l’eau et des plus meurtrières est le paludisme : 300 à 500 millions de personnes sont infectées chaque année. 1,5 à 2,7 millions en meurent, dont une très grande majorité d'enfants de moins de 5 ans. A l’origine de la maladie se trouve un parasite véctoriel, cad qu’il dépend d’un insecte ou d’un hôte intermédiaire vecteur de la maladie, dont l’habitat est un biotope bien défini (notamment la zone tropicale) mais vaste. En effet on relève des cas de paludisme surtout en Afrique, mais aussi en Asie du Sud Est, en Amérique centrale, ainsi qu’au Moyen Orient, et quelques cas en Europe, donc également hors de la zone tropicale. La lutte contre le paludisme s’annonce difficile, d’autant plus que le moustique vecteur de la maladie n’est pas facile à éradiquer.
Nous nous attacherons à étudier l’actualité du problème, (l’ampleur de la maladie) et la réaction humaine qu’elle a suscitée (les solutions apportées mais aussi les difficultés rencontrées).

PLAN :

1. Description : la maladie+son ampleur
2. Facteurs : naturels+humains
3. Lutte :acteurs_difficultés


I/ DESCRIPTION

1.1 Le parasite
Le paludisme est dû à un hématozoaire (parasite du sang). Il en existe 4 espèces :
- Plasmodium falciparum : dans les régions les plus chaudes. Le plus meurtrier et le plus répandu en Afrique Centrale et Occidentale -> 95% des décès causés par le palu
- Plasmodium vivax : très rare en Afrique centrale. Associé à falciparum en Asie.
- Plasmodium ovale : très rare. 5% cas palu en Afr occidentale et centrale.
- Plasmodium gambia : se trouve dans des petits foyers localisés, surtout en Afrique centrale. Peu répandu mais longévité = 20ans.

1.2 Le vecteur

Moustique de la variété des anophèles. Seule la femelle transmet le paludisme. Elle a besoin de sang humain pour pondre ses œufs, dont l’évolution se fait dans l’eau.

1.3 Cycle évolutif

-Anophèle pique l’homme pr absorber le sang -> rejette le sporozoïte (cellule parasite) qui se trouve dans ses glandes salivaires
-hématozoaires migrent vers le foie= période d’incubation, qui dure qq jrs et ne présente encore aucun symptôme.
- attaquent les globules rouges et se multiplient
-symptômes apparaissent quand globules rouges éclatent

1.4 Symptômes (apparaissent au bout d’une semaine ou un mois selon l’espèce d’anophèle)
- Fièvre, frissons, douleurs musculaires, fatigue, troubles digestifs (nausée, vomissements, diarrhée)et jaunisse (coloration jaune de la peau et des yeux).
- convulsions, coma, anémie sévère et insuffisance rénale possibles
- Sans traitement rapide et efficace, palu peut évoluer vers une forme cérébrale grave suivie par la mort

1.5 Ampleur du palu en chiffres

- 300 à 500 millions de personnes infectées chaque année. (OMS)
- 1,5 à 2,7 millions morts
- 90% des cas sont concentrés en Afrique Subsaharienne
- 1° victimes= femmes enceintes et enfants de moins de 5 ans, dont système immunitaire est faible :
*1 enfant mort toutes les 30secs
*50% des décès chez les enfants en Afrique
- poids économique :
*environ US $12milliards/an en perte de PIB
* coût moyen supporté par chaque pays d'Afrique pour la mise en oeuvre de programmes antipaludiques peut être évalué à au moins US $300 000/an (UNICEF)

PALU DS LE MDE (2000)

carte consultable sur http://www.ladocumentationfrancaise.fr/cartotheque/geographie-du-paludisme-monde-2000.shtml

-zone impaludée a rétréci depuis 50 ans mais aire reste vaste
-90 pays concernés, 2.4 milliards d’individus soit 40% de la pop mdiale

-2 grandes aires de haute endémicité :
->Afrique centrale : 200 à 280 millions cas/an sur 450 millions d’habitants
->Asie Sud Est+ Pacifique : 25% des cas

-foyers dispersés dans le monde où palu fait des ravages
ex : Brésil =8000morts/an soir plus que le Sida et le choléra réunis


II/ FACTEURS


2.1 facteur naturel:climat tropical
-température>18° (anophèle supporte jusqu’à 37°)
-humide

NB: pas de paludisme dans régions de montagnes et tempérées mais altitude ne signifie pas forcément immunité
Ex: Vietnam, 150 000 cas impaludés entre mai et avril 1958 période où vent vient du N-E de la mer et peut amener des moustiques jusqu’à 1800m

2.2 facteurs humains

ECHELLE REGIONALE
généralement taux de prévalence en milieu rural > milieu urbain
ex: Burkina Faso: rural=90 à 95% # urbain=48 à 21%

*milieu rural :
- eaux moins polluées qu’en ville or anophèle aime les eaux claires
- points d’eau à proximité des habitants pour activités agricoles, domestiques…
*milieu urbain :
- milieu ouvert = échanges nombreux avec la campagne -> anophèle introduit
- réserves d’eau à proximité/dans la ville pour activités domestiques,consommation eau potable…
*à l’intérieur-même de la ville : manque d’hygiène+assainissement -> risque formation eau stagnante

NB : densité
= facteur protecteur -> dilue la piqûre
=facteur de risque -> diminue couverture immunitaire

ECHELLE MDIALE
*migration favorise mobilité de l’anophèle hors zone tropicale
-paludisme d’importation (déf OMS, 1964) : cas impaludé contracté en zone endémique ms contracté dans un pays non endémique->1000 cas/an
-paludisme introduit dans une zone non endémique, moustiques sont transportés par avion, train, bateau…
ex : 1935, 33 sur 77 avions de la compagnie Imperial Airways (Kenya) en provenance d’Ouganda et du Soudan hébergeaient 62 moustiques
*mondialisation =effet pervers car accélération circulation de l’information ms aussi des transports
ex : même si on vaporise de l’insecticide dans les avions par mesure de prévention les moustiques ne sont pas ts éradiqués


III/ LUTTE CONTRE LE PALUDISME

3.1 Comment soigne-t-on le paludisme ?

-Paludisme existe depuis longtemps :Hippocrate, Ve siècle, mentionne des « fièvres intermittentes » qu’il lie à la présence d’eaux stagnantes des marais.
-1630 : découverte de la quinine par Don Francesco Lopez au Pérou ->soigne la maladie
-1945 : mise au point du DDT(insecticide de synthèse) -> éradique le moustique => - 70% des cas
mais pulvérisation s’est avérée toxique donc interruption
-aujourd’hui :
* démarche préventive = moustiquaire imprégnée d’insecticide, nivaquine, répulsif cutané à base de DEET…
* démarche curative= médicaments antipaludiques (chimioprophylaxie)

PB :
- médicaments chers dans pays riches
- accès aux soins limité dans pays pauvres ex : seulement 2% des enfants en Afrique dorment sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide
- vecteur développe une certaine résistance
- pas de vaccin pour le moment

3.2 Acteurs dans la lutte

Pays riches
palu pdt longtps= «maladie négligée » car nette régression ou disparition totale (DDT)
1969 : prise de conscience. Congrès international de médecine tropicale, Téhéran : on constate que quinine n’est plus efficace dans certaines zones (notamment Venezuela)
2001 : G8 à Okinawa ->projets pour 2010 :éradication sida+tuberculose+palu
- fonds internationaux ex : FMI a promis 3,5miiliards
-fonds privés ex : Bill Gates
-ONG ex : ONG plan France (parrainage enfants du monde)
PB : autres impératifs (ex crise financière mondiale) exigent aussi d’ importantes sommes d’argent=>fonds sont orientés

Industriels
production+distribution des médicaments
PB -doivent trouver rentabilité donc médicaments ne peuvent pas être gratuit
-loi offre/demande : ds pays pauvres souvent population ne connaît pas donc ne demande pas

Gouvernements locaux (pays pauvres+les plus atteints)
-législation : éviter corruption ex : riches et pauvres n’ont pas le même traitement
-accès aux soins ex : distribution gratuite de moustiquaires en Ethiopie pendant 18mois =>-50%cas
-qualité des soins : formation d’un personnel de santé compétent
-informer la population

Echelle individu : s’approcher des populations et de leurs modes de vie
-mettre en place médicaments accessibles et pratiques à prendre ex : comprimés, traitement pas trop long
-s’adapter à la culture ex : langue, communication médecins du N/patients du S parfois difficile
ex : certaines ethnies africaines voient moustiquaires comme un linceul et refusent de les utiliser


CONCLUSION

Aujourd’hui on connaît et on combat mieux le paludisme, maladie transmise par un moustique, qui fait plus de 1million de morts/an et dont l’aire géographique ne se limite pas à la zone tropicale. Néanmoins la lutte reste difficile, ce qui s’explique par la multiplicité des facteurs mais aussi le poids de la tâche des différents acteurs : l’élaboration d’un médicament voire un vaccin serait souhaitable. Mais il faut pour cela des fonds et la mobilisation d’acteurs travaillant dans le même sens. Cette mobilisation gagne en importance et sensibilise de plus en plus de monde, comme l’a montré le lancement d’un colloque à Paris, évènement largement médiatisé dans la grande métropole, qui a consacré une soirée entière à l’information et la sensibilisation au paludisme. La prise de conscience et l’information permettent de donner un nouvel intérêt à la maladie, qui a longtemps été oubliée par les pays riches, sans lesquels la recherche est impossible.


BIBLIOGRAPHIE

- Biodiversité du paludisme dans le monde par J. Mouchet, P. Carnevale, M. Coosemans, J. Julvez, J. Manguin, D. Richard-Lenoble et J. Sircoulon, édition John Libbey Eurotex, 2004
- Les tropiques, terres de risques et de violence par J. Gallais, édition Armand Colin, 1994
- Grands travaux et maladies à vecteurs au Cameroun : impact des aménagements ruraux et urbains sur le paludisme et autres maladies à vecteur par une coordination scientifique menée par A. Samé-Ekobo, E. Fondjo, JP. Eouzan, édition IRD, 1986
- L’hommeet l’eau dans le domaine tropical par G. Nevy, édition Masson Géographie, 1991
- Le paludisme dans le monde par J. Schneider, extraits des feuillets du Practicien n°198, décembre 1960

- Epidemik - L’Expo Contagieuse 2008-2009 :Exposition à la Cité des Sciences et de l’Industrie, octobre 2008

- http://www.theglobalfund.org/fr/about/fighting/malaria/
- http://www.gsk.fr/gsk/votresante/paludisme/symptome.html



riana

Messages : 1
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum